Rechercher :

Téléchargement

Plaquette SOLAAL
[365.1 ko]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rubriques

+ Vous êtes ici : Accueil du site > ACTUALITES > La FMGF, plus proche des fromagers de France

La FMGF, plus proche des fromagers de France

Les marchés de gros ont la volonté de se rapprocher des Fromagers de France. Interview avec Stéphane Vergne, président de la Fédération des Fromagers de France.

- Fromagers de France a une nouvelle organisation, pouvez-vous la présenter ?

S.V : La Fédération des Fromagers de France était précédemment constituée de trois syndicats : UPFIDF (Paris Ile de France), SFRA PACA (Lyon-Rhône Alpes, région PACA) et UNCFA (le reste de la France). Soucieuse de coller au plus près de l’adhérent et donc du terrain, elle s’est redéployée en treize unions régionales qui s’appuient sur les nouvelles régions administratives. Cela permettra de mieux identifier les besoins des entreprises, notamment dans le domaine de la formation par exemple.

- Comment Fromagers de France peut-il s’associer au niveau régional avec les Marchés de gros ?

La volonté des Marchés de gros de reconquérir l’espace national en ce qui concerne les produits laitiers est une bonne initiative d’autant plus que l’on a assisté ces dernières années à un mouvement de concentration.

En ce qui concerne les crémiers-fromagers, ce qui les menacent dans le futur n’est pas le manque de clientèle, mais le manque de fromages de qualité et c’est là, peut-être, que peut se trouver l’intérêt de cette reconquête.

L’ADN du crémier-Fromager « est le fromage de tradition » (AOP, IGP, fabrication fermière ou artisanale) sans pour autant qu’il s’interdise de proposer à sa clientèle des fromages plus moderne.

Ensuite, les crémiers-fromagers, pour une partie d’entre-eux et notamment en province, sont souvent demi-grossistes, ils restent néanmoins fondamentalement des détaillants. C’est en intégrant ce contexte que le grossiste doit préparer sa venue et son installation. Il peut devenir le collecteur de sa zone géographique et permettre à certains d’entre eux, de s’approvisionner sur des petits volumes de fromages fermiers par exemple.

- Pourquoi avoir eu la volonté d’implanter un centre de formation au coeur du marché de gros de Toulouse ?

Le choix de l’implantation au milieu du Marché de gros à Toulouse découle d’une volonté affichée d’un partenariat qui se veut exemplaire. Afficher notre métier au travers de notre école de formation au cœur du MIN de Toulouse indique de manière claire le dynamisme de notre profession. Je veux réaffirmer que le meilleur accueil nous a été fait et que le Président, Jean-Jacques Bolzan, a été facilitateur pour ce dossier.

> En mai, Bruxelles fête ses marchés

Plus de 40 marchés belges participeront en mai à la campagne internationale « J’aime mon marché », coordonnée au niveau national par le Marché Matinal de Bruxelles (Mabru) et les ETS Charve.


> Lire la suite

> La Fédération des Marchés de gros de France devient membre du Réseau National pour un Projet Alimentaire Territorial (RnPAT)

La Fédération des Marchés de gros de France devient membre du Réseau National pour un Projet Alimentaire Territorial (RnPAT) co-construit et partagé.


> Lire la suite

> Le groupement LUMIN’TOULOUSE a été retenu pour moderniser le marché de gros

Toulouse Métropole fait confiance au projet du groupement LUMIN’TOULOUSE qui permettra d’investir 46,5 M€ pour moderniser le marché de gros et développer la logistique urbaine. Le projet a pour objectif principal de faire du site le hub incontournable de la logistique et de l’approvisionnement en produits frais de la région Occitanie.


> Lire la suite

Qui sommes nous ?

FFMIN

Nos Adhérents

Presse

  • Téléchargements,
    communiqués de presse...
    en savoir +

Contacts

  • Téléphone, Fax, mails, coordonnées
    tout ce qu'il vous faut pour nous joindre...

    en savoir +